jeudi, octobre 6, 2022
AccueilACTUALITÉSLIVRE - Plaidoyer pour les Arabes

LIVRE – Plaidoyer pour les Arabes

Le grand écrivain marocain Fouad Laroui est excédé par l’ignorance de ceux qui considèrent que le monde arabe n’a jamais produit de civilisation. Dans son dernier ouvrage, paru aux éditions Mialet-Barrault, il propose donc un Plaidoyer pour les Arabes qui tente de redonner à la civilisation arabe la place qui est la sienne. On notera que fort justement, l’auteur se refuse à donner une définition bornée du terme arabe qui doit selon lui englober tous ceux dont l’arabe est la langue usuelle — qu’ils soient arabes, berbères, kurdes ou, pour ce qui concerne le passé, iraniens (comme Fârâbî) ou turcs. Jacques Berque disait que l’arabisme est une manière d’être, trouvant ses racines « dans un passé qui cumule avec la gloire des conquêtes, le classicisme de la langue et l’intégrité d’une affirmation »[1]. Charles Saint-Prot souligne le fait que « le nationalisme arabe a toujours rejeté l’idée de race et d’une quelconque suprématie ethnique, pour mettre au contraire l’accent la citoyenneté et sur la volonté de faire de grandes choses ensembles »[2],

Gustave Le Bon écrivait à la fin du XIXe siècle qu’au point de vue des civilisations, « bien peu de peuples ont dépassé les Arabes ». Sigrid Hunke (hélas jamais citée par Laroui qui, — concession à la pensée dominante ? —, indique en revanche dans sa bibliographie des gens comme Baudrillard, Breton ou Hegel ) remarque dans son célèbre livre : Le soleil d’Allah brille sur l’Occident, « Alors que l’Europe se débattait dans un Moyen-âge de conflits et de blocages, le monde arabe était le théâtre d’une admirable civilisation fondée sur les échanges économiques, intellectuels et spirituels. Dans toutes les disciplines — mathématiques, astronomie, médecine, architecture, musique et poésie…, les Arabes multiplièrent les plus prodigieuses réalisations »[3]. Sait-on, par exemple, que l’ophtalmologie fit des progrès considérables dès le début de la période de l’empire abbasside et des opérations, souvent pratiquées par des femmes médecins, de la cataracte eurent lieu à Bagdad et d’autres villes arabes dès cette époque ? Il est vrai que les hôpitaux arabo-musulmans ont été les premiers à employer des femmes médecins dès l’origine de l’Islam. Faut-il redire que l’ouvrage de médecine d’Avicenne (Ibn Sina, m. 1037) fut le manuel d’enseignement des études de médecine en Occident durant de nombreux siècles ?

Fouad Laroui se désole que l’on ignore tout des auteurs arabes et que l’on ne trouve aucun de leurs livres parmi les références des écrivains occidentaux. Ignorance ou occultation ? Pourquoi cette détestation « scientifique » de l’Arabe demande l’auteur qui cite l’ineffable Bernard Lewis véritable auteur de la théorie hallucinée du « choc des civilisations ».

Souvent nié, par ignorance ou sectarisme, l’apport de la civilisation arabe à l’Occident médiéval du VIIe au XVe siècle, est pourtant indéniable. Selon Fouad Laroui, l’occulter conduit à creuser le fossé entre l’occident et les Arabes. Sans aucun doute, il convient de souligner l’influence décisive de la civilisation arabe sur celle de l’Europe. Or cette influence est trop souvent passée sous silence par ceux qui ont intérêt à nuire à l’entente et à la compréhension des peuples des deux rives de ma Méditerranée, c’est-à-dire la France et les pays européens d’une part, les Arabes, de l’autre.

C’est le mérite de Fouad Laroui de contribuer à combler ce fossé artificiel et rappeler que nous — Arabes et Occidentaux — pouvons faire de grandes choses ensemble.

Zeina el Tibi


  1. Jacques Berque, Les Arabes, Paris, Sindbad, 1979
  2. Charles Saint-Prot, Histoire du nationalisme arabe, collection « études géopolitiques », à paraitre chez Karthala, 2022.
  3. Le soleil d’Allah brille sur l’Occident, notre héritage arabe, trad. de l’allemand (Allahs Sonne über dem Abendland), Paris, Albin Michel, 1963, nombreuses rééditions
RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

code

NOTES RÉCENTES

LECTURE