jeudi, octobre 6, 2022
AccueilACTIVITÉSLe Liban, au dessus des épreuves

Le Liban, au dessus des épreuves

Touria Horaira représentait l’Association des femmes arabes et de la Méditerranée de la presse et de la communication (AFACOM) lors de l’avant-première du film Liban 1982 à l’Unesco, le 22 octobre.

Liban 1982, est le premier long métrage de Oualid Mouaness, avec la participation de la talentueuse Nadine Labaki. Oualid Mouaness, en compagnie de Myriam El Hajj, était présent pour présenter son film qui a été diffusé en avant première à l’Unesco, en octobre dernier à l’invitation de l’ambassadrice, du Liban à l’Unesco, Mme Sahar Baasiri. Le film sortira dans les salles le 27 novembre 2021.

À travers le regard des enfants, mais aussi d’adultes, Oualid Mouaness signe un film touchant et captivant, avec de grandes interrogations « Comment peut-on mener à bien des relations dans une atmosphère de fin de monde et alors que le pays est envahi ? Comment des adultes, peuvent-ils essayer de cacher leur angoisse vis-à-vis des enfants dont ils ont la charge ? »

Mouaness a réussi à mêler réalisme et symbolique pour raconter l’amour en temps de guerre, l’innocence, les inquiétudes mais aussi la résistance, et l’attachement naturel à la vie et au bonheur de tout un peuple.     

Le film se déroule au sein d’une école privée, en périphérie de Beyrouth, à une période d’examens juste avant les grandes vacances. Les vacances et la plage sont les promesses d’un pays libre et prospère après les différentes épreuves qu’il a subi. Il évoque les priorité essentielles et vitales d’une école à l’image d’un Liban qui subit l’invasion militaire israélienne de 1982 (d’où le titre du film) mais qui, en dépit des différences politiques et religieuses, et grâce à sa sagesse et sa clairvoyance, sera capable de maîtriser la situation et de mettre tout le monde à l’abri d’une catastrophe comme dans cette école où les professeurs et le personnel sont capables de donner bien plus à leurs élèves, en sauvant leurs vies, en leur apprenant des valeurs de tolérance, et en protégeant leur avenir dans un pays uni où l’amour l’emportera.

Voici donc les valeurs mises en exergue par Liban 1982. Celles de la ténacité, comme pour Wissam (Mohamad Dalil) et Joana (Gia Madi), celles de la tolérance, comme pour Yasmine (Nadine Labaki) et Joseph (Rodrigue Sliemen), dans un pays meurtri mais non soumis, où la paix entrera comme les colombes du film dans les locaux de l’école vidée de ses élèves évacués.  

Oualid Mouaness transmet au monde à travers son film, des messages lucides et non idéalistes dont on ne peut que conclure que les Libanais doivent d’abord être les artisans de la paix chez eux pour faire face à leurs nombreuses épreuves.  Ils doivent être un exemple de cohabitation et d‘espoir. Ils doivent être au-dessus des épreuves.

Un film à voir absolument !

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

code

NOTES RÉCENTES

LECTURE